Accueil / Citations

Citations

Rester, c’est exister. Voyager, c’est vivre.
Gustave Nadaud

Vis maintenant, risque toi, agis tout de suite, ne te laisse pas mourir lentement, ne te prive pas d’être heureux.
Pablo Neruda

Dans vingt ans, vous serez plus déçu par ces choses que vous n’avez pas faites que par celles que vous avez faites.
Alors larguez les amarres. Mettez les voiles et sortez du port ô combien sécurisant.
Explorez. Rêvez. Découvrez.
Mark Twain

N’ayez jamais peur de la vie, n’ayez jamais peur de l’aventure, faites confiance au hasard, à la chance, à la destinée.
Partez, allez conquérir d’autres espaces, d’autres espérances.
Le reste vous sera donné de surcroît.
Henri de Monfreid

Quand il apprit par des récits combien la mer était grande et qu’on pouvait voyager dessus pendant des jours sur des bateaux, sans voir la terre, rien ne le séduisit tant que de s’imaginer sur l’un de ces bateaux, perché à la cime du mât de misaine et voguant à travers l’odeur infinie de la mer, qui de fait n’était nullement une odeur, mais un souffle, une expiration, la fin de toutes les odeurs, et dans ce souffle il rêvait de se dissoudre de plaisir.
Patrick Süskind

Père, tu m’as sans doute oublié. Tu as donné toutes les terres à mes frères, à mes sœurs, et au fils de mon frère défunt, et moi ne me laisses tu donc rien ?
Mon enfant, reprit le vieillard, je t’ai laissé encore bien plus qu’à eux, puisque tu as le reste de l’horizon.
Va, pars, voyage et tu posséderas alors bien plus qu’eux.
Légende du roi Anua Mota

La mer a le charme des choses qui ne se taisent pas la nuit,
Qui sont pour notre vie inquiète une permission de dormir,
Une promesse que tout ne vas pas s’anéantir,
Comme la veilleuse des petits enfants qui se sentent moins seul quand elle brille.
Marcel Proust

Au delà de ce monde de colère et de larmes,
Ne se profilait que l’horreur de la nuit,
Et pourtant face à la grande menace,
Je me retrouve et reste sans peur,
Peu importe combien le voyage sera dur,
Et combien la liste des châtiments sera lourde,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.
William Ernest Henley

Un commentaire

  1. Bon whatever it is in New-Zealand at the moment, dear Gerald!

    I have never regretted that much not to improve my French as when I go to your website. I understand little but I can feel what the articles and poems say in connection with the photos you publish.

    There are so many ways to spend your live when you no longer have the boundaries of a job. I don’t know anyone who had the courage to do it your way. I admire you. Your appetite to learn and experience something new, the philosophical reflectiveness, the poetry, your respect for habitat and your philanthropy are amazing.
    Your life is an inspiration albeit I live under very different, may I say normal, circumstances.
    Thank you for keeping this site going. I am happy to stop by form time to time.
    Have a nice summer!
    Bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *